La diversification alimentaire chez l’enfant de 0 à 3 ans

La diversification est la phase de transition entre l’alimentation lactée exclusive et une alimentation diversifiée de type adulte.

Le nourrisson élimine mal les minéraux et les produits du catabolisme des protéines, c’est pourquoi le lait de vache trop riche en minéraux et protéines consommé en l’état au cours de la première année de vie est inadapté alors que le lait maternel ou les laits maternisés sont bien adapté au nourrisson.

Une diversification commencée avant 4  mois peut avoir des effets néfastes : incapacité à digérer et métaboliser correctement les aliments proposés ; exposition aux allergènes alors que le système immunitaire est encore immature ; exposition à des problèmes rénaux et digestifs voir surcharge pondérale ou encore des déficits en vitamines et minéraux.

L’introduction de tous les aliments doit se faire entre 4 à 6 mois.

Elle doit être commencée par les légumes cuits et mixés (en commençant par carotte, courgette, haricot vert, artichaut, poireau etc…)  ensuite les fruits (en commençant par pomme, poire, pêche, abricot, coing, pruneau etc…).
Pour les enfants à risque allergique les petits pois, le celeri, les agrumes ou encore les fruits exotiques (banane, kiwis, fruits de la passion, mangue, ananas, litchis etc…) doivent être introduits plutôt en dernier mais toujours entre 4 et 6 mois.

Les légumes ou les fruits seront la base de chaque repas des enfants en bas age avec le lait ou les produits laitiers.

Ensuite la viande ou le poisson et les œufs pourront être introduits. Une quantité de 10 à 20 g à un an est suffisante car la consommation de lait doit être encore importante et qui apporte assez de protéines pour les besoins d’un bébé de cet âge.

L’huile de colza, de noix, de soja, tournesol, d’olive ou du beurre seront introduits crus vers 5 mois. Les matières grasses sont très importantes à la construction des cellules du cerveau notamment.

Le lait le plus adapté reste le lait maternel, l’allaitement peut se poursuivre jusqu’à deux ans comme le suggère l’Organisation Mondiale de la Santé. C’est d’ailleurs très souvent le cas dans les pays nordiques comme la Suède.
500ml de lait de croissance sera consommé à partir d’un an jusqu'à trois ans. Il contient 10 fois plus de fer que le lait de vache et moins de protéines. La carence en fer chez les enfants âgés de moins de trois ans est un problème nutritionnel important dans notre pays qui n’est pas sans conséquence sur le développement psychomoteur et sur les performances cognitives de l’enfant. Trop de protéines est également un facteur de risque d’obésité plus tard.

Les farines infantiles pourront être introduites avant 7 mois en commençant par celles sans gluten et sans vanille (allergisant). Ces farines infantiles ne sont pas indispensables (surtout chez un enfant qui a bon appétit) à l’équilibre, de plus elles contiennent très souvent du sucre.
Les céréales avec gluten  doivent être introduits avant 7 mois.

Le sucre et les produits sucrés sot inutiles et sont préjudiciables : le sucre est cariogène et l’appétence particulière pour le sucre à laquelle elle conduit. Dès la naissance, il existe un goût inné pour le sucre. Les préférences gustatives se déterminent dès les premiers mois de vie.

Il est inutile de saler vos plats jusqu’à un an, ses besoins sont largement couverts avec les aliments consommés.